Série des Avatars

 
 

Série des Avatars2019
sculpture murale, matière de récupération (texte en bas de page)

Avatar escrime
82 cm x 64 cm x 25 cm

Avatar punk
36 cm x 45 cm x 20 cm

Avatar aux yeux bleus
86 cm x 62 cm x 20 cm

Avatar hibou
55 cm x 53 cm x 20 cm

Avatar laitue
47 cm x 34 cm x 20 cm

Avatar loup
59 cm x 59 cm x 30 cm

Avatar à lunette
60 cm x 48 cm x 24 cm

Avatar Nefertiti
50 cm x 27 cm x 20 cm

J’ai l’expérience du port de masque de notre époque. Il y a le masque d’atelier qui me protège de la poussière, assisté par le port de lunettes de sécurité et de coquilles de protection auditive. Lorsque je m’habille avec ces prothèses, je deviens méconnaissable et je me sens prête à affronter le danger. Durant 13 ans, j’ai également porté un casque intégral de moto. Ce type de casque couvre complètement la tête et lorsque je le portais, je n’étais ni femme ni homme, ni jeune ni vieille, ni blanche ni noire . Chaque fois que je l’enfilais, je vivais l’expérience masquée de genre, d’âge et de race. De se savoir anonyme, doublée par l’ivresse de conduire une moto, engendre une sensation très forte. Il n’est pas étonnant que les guerriers, les super héros ou les soldats impériaux de Star Wars soient masqués. Aujourd’hui, à l’ère numérique, nous avons encore ce besoin de représentation de soi. Nous utilisons différentes représentations d’alter ego dans le monde virtuel et les avatars que nous choisissons, nous présentent de manière réaliste, idéale ou fantastique.

Cette nouvelle Série Des Avatars évoque les masques que l’on croise régulièrement dans notre société moderne. Par exemple : le masque sportif d’un gardien de hockey, de l’athlète d’escrime, celui du ski acrobatique. De plus, on a inventé une multitude de masques professionnels comme les masques à gaz, les masques de plongée sous-marine, les masques antiseptiques, ceux des apiculteurs ou des soudeurs. Ceux-ci ne font pas que protéger : ils créent l’image de ces métiers. Ce corpus est un amalgame de toutes ces formes de prothèses utilitaires et symboliques, et fait apparaître les liens incontournables avec celui des masques primitifs.

Ces têtes-objets sont apparues sur ma table en essayant de trouver un outil dans cet espace de travail chaotique. Un premier masque a surgi entre mes mains et je ne pouvais fuir cette évidence, puis un second s’est imposé. Ils sont nés de matières rebuts que j’accumule dans mon atelier et je me suis contrainte à les fabriquer uniquement à partir de ce que j’ai déjà en ma possession. Je suis à déceler et à construire une famille d’avatar chimérique à partir des matériaux qui habite mon espace de création.