Le Bouclier magique

Installations

 
 
 
 
 
 
 

Le Bouclier magique
2005
installation sonore avec automatisation
3 structures de lit-futon, moteurs, objets choisis, aluminium, bois, éclairage halogène, contrôleur MIDI, ordinateur
3 objets : environ 150 x 293 x 358 cm (l’ensemble)
commande d'oeuvre d’Oboro, financée par le Conseil des arts du Canada
réalisé lors d’une résidence au Laboratoire nouveaux médias d'Oboro, Montréal, et à Avatar, association de création et diffusion sonores et électroniques, Québec.
documentation : – photo & vidéo©Diane Landry 

2016

  • Humanorium - L'étrange fête foraine, commissaire : Vincent Roy & Ève Cadieux, Parc du Musée, Québec (Québec, Canada).

2013

  • Diane Landry: by every wind that blows, commissaire: Raphaela Platow & Steven Matijcio, Contemporary Arts Center, Lois & Richard Rosenthal Center for Contemporary Art, Cincinnati (Ohio, É.-U.).
  • The Cadence of All Things, Cameron Art Museum, Wilmington (Caroline du Nord, É.-U.).

2010

  • Réservoir électrique, Séquence, Saguenay (Québec, Canada).
  • The Defibrillators, commissaire : Eve-Lyne Beaudry, Mount Saint Vincent University Art Gallery, Halifax (Nouvelle-Écosse, Canada).

2009

  • The Defibrillators, commissaire : Eve-Lyne Beaudry,

            - Agnes Etherington Art Centre, Kingston (Ontario, Canada);

            - Esplanade Art Gallery, Medicine Hat (Alberta, Canada);

            - Robert McLaughlin Gallery, Oshawa (Ontario, Canada).

  • The Magic Shield, Koffler Gallery at the Beaver Hall Gallery, Toronto (Ontario, Canada).

2008

  • Les défibrillateurs, commissaire : Eve-Lyne Beaudry, Musée d’art de Joliette, Joliette (Québec, Canada).

2007

  • Le Bouclier magique et Le Bouclier perdu, Sporobole, Sherbrooke (Québec, Canada).

2006

  • The Magic Shield, commissaire : George Harris, Two Rivers Gallery, Prince George (Colombie-Britannique, Canada).
  • Espace bidules, DSM-V+, dévidoir de syndromes magnifiques, co-organisé par Avatar et Folie/Culture et présenté au Musée de la civilisation, Québec (Québec, Canada).

2005

  • Le Bouclier magique, Oboro, Montréal (Québec, Canada).

Le projet se compose de trois structures de lits-futons dont chacun est recouvert d'une couverture blanche. Chaque couverture est faite d'une immense feuille de papier froissée, déposée directement sur la structure des différents lits. Les papiers remuent délicatement comme si chaque pellicule voulait fuir son rôle protecteur. Ces robes minces servent d'écran à tout un attirail de mécanique attaché à la structure même des lits. Un premier lit-futon loge sous sa cage thoracique quelque 200 clés privées d'usage. Cette prairie de clés s'agite par moments pour se métamorphoser en carillon. On retrouve dans les entrailles du second 14 livres encyclopédiques. Ceux-ci sont entraînés par des mécaniques simples et créent l'illusion que deux corps se tordent sous le poids du papier. Un troisième héberge un gros moteur activant une came qui fait mouvoir la structure globale du lit-futon qui alterne entre l’apparence d’un lit et celle d’un sofa. Sous cette acrobatie, on peut voir un réseau de cordes tendues et détendues comme des ligaments rythmant les ailes du lit. Cette mutation des couvre-lits, qui s'élèvent et s'abaissent, entraîne les différentes carapaces de papier dans un étrange effet d'apesanteur. Les trois lits-futons semblent passer momentanément du repos à l'éveil, de l'objet à l'événement, de la vie à la mort. Comme le suggère Gaby Wood dans livre Edison's Eve, en créant le mouvement, nous évoquons à la fois le concept d'éternité et celui de la fragilité humaine. « Chaque fois qu'un inventeur essaie de simuler la vie mécaniquement, il y découvre en fait sa propre fragilité mortelle. Il tient sa création dans ses mains et il trouve la mort là où il s’attendait à de la vie; plus il s'approche de son but et plus il semble impossible de l'attendre. » (notre traduction)